Côté Naturo

Préserver sa mémoire

Valérie Vidal

On constate couramment un léger déclin des capacités d’attention, de concentration et d’analyse entre 30 et 40 ans, déclin qui s’accentue à partir de 65 ans. Même si l’âge est un facteur important sur la diminution des capacités mémorielles, ses effets peuvent être largement limités.

 

Les ennemis de la mémoire

En dehors des situations pathologiques ou de la prise de certains traitements médicaux qui peuvent ralentir les fonctions cognitives, les plus grands ennemis de la mémoire sont l’alcool, les drogues, le surmenage, les états de stress et le manque de sommeil. À ceci s’ajoute l’exposition chronique à de faibles doses de polluants comme les pesticides et les métaux lourds toxiques, ainsi que les déficits en nutriments indispensables à la croissance cérébrale.

 

Pour une bonne mémoire

1. Exercer sa mémoire : toutes les activités cérébrales, manuelles, socioculturelles sont bénéfiques, et plus elles sont variées, mieux c’est.

2. Gérer le stress au quotidien à l’aide de techniques de respiration, relaxation, méditation et avec une bonne alternance travail/repos.

3. Avoir un sommeil de qualité. Le sommeil contribue au stockage des informations, bien dormir favorise une bonne mémoire notamment dans les périodes d’apprentissage.

4. Bouger pour entretenir une bonne vascularisation du cerveau, lequel sera alors plus performant car bien alimenté en oxygène et en nutriments.

5. Apporter par l’alimentation les micronutriments indispensables au bon fonctionnement du cerveau : acides gras oméga-3, vitamines du groupe B, fer, magnésium, antioxydants (vitamine C, bêta-carotène, vitamine E, sélénium, zinc, polyphénols). Pour cela, penser à enrichir les repas avec des jus de légumes, des fruits rouges, des baies de goji, de la levure ou du germe de blé en paillettes, des graines de courge, des noix du Brésil, des amandes, des graines de lin… Privilégier les modes de préparation crues ou les cuissons douces.

6. Boire au moins toutes les deux heures une eau minérale de qualité, ou une eau filtrée, ou encore du thé vert.

 

Les produits de santé naturelle

En prévention, à partir de 40 ans, ou bien dans les périodes de préparation d’examen, on peut envisager des cures de :

– pollen frais de ciste ou de bruyère : une bonne cuillerée à soupe par jour ;

– lécithine de soja : 3 cuillérées à café de granulés par jour ;

– algue Klamath : de 2 à 6 gélules ou comprimés et de 1/2 à 1,5 cuillerée à café par jour, en 2 prises.

Pour améliorer les troubles des fonctions cognitives et de la mémoire, liés à une mauvaise microcirculation, notamment chez les personnes âgées :

– pycnogenol (extrait d’écorce de pin) : de 30 à 150 mg par jour ;

– ginkgo biloba : de 60 mg à 160 mg d’extrait standardisé par jour en 2 ou 3 doses.

Dans tous les cas, une des plantes à envisager en priorité pour stimuler la mémoire à court terme est le Bacopa monnieri. Extrait standardisé : de 200 à 400 mg par jour en 2 ou 3 prises. Compter de 8 à 12 semaines de cure pour de nettes améliorations.

En période de stress, les plantes adaptogènes comme la maca, l’ashwaghanda, la rhodiola peuvent aussi s’avérer utiles pour soutenir le système nerveux et les fonctions cognitives 

 

 

Les informations contenues dans cette fiche sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Certains produits cités peuvent présenter des contre-indications ou interagir avec des médicaments.

/img_fiches/126x172-copy-Valerie_Vidal.jpg
Valérie Vidal

Praticienne de santé naturopathe et praticienne en EFT clinique. Spécialiste en bionutrition, gestion du stress et santé globale.
Consultations à Toulouse, Gaillac (Tarn) et par Skype.

infos : www.valerievidal.fr

PUB

TOUTES LES FICHES COTÉ NATURO