Côté Naturo

L’aubépine

Valérie Vidal

Petite histoire…
Arbrisseau buissonnant épineux de la famille des rosacées, l’aubépine est originaire d’Asie et d’Europe. Elle est répandue dans toutes les régions tempérées de l’hémisphère nord. Les sommités fleuries des deux espèces Crataegus monogyna et Crataegus laevigata (syn. Crataegus oxyacantha) font partie de la pharmacopée française.

 

Quels bénéfices pour la santé ?
Plante majeure en phytothérapie et connue depuis le Moyen Age, l’aubépine a fait l’objet de nombreuses études cliniques depuis le début du XXe siècle, qui ont confirmé son action sur le cœur.

Parmi la multitude de composants de l’aubépine, on trouve divers polyphénols : des flavonoïdes (surtout présents dans les fleurs) et des proanthocyanidines (plus présents dans les feuilles), qui exercent une action antioxydante et anti-inflammatoire, mais aussi des amines aromatiques cardiotoniques.

Les extraits d’aubépine utilisés dans les études ont montré les effets de cette plante :

Sur le muscle cardiaque :
- augmente en douceur la force de contraction du muscle cardiaque ;

- augmente la vitesse de conduction de la transmission de l’influx nerveux régulant les battements cardiaques ;

- ralentit la fréquence cardiaque ;

- diminue l’excitabilité cardiaque anormale.

Sur la circulation sanguine et sur les artères :
- détend et dilate les vaisseaux sanguins (dont les coronaires) ;

- renforce la matrice de collagène des artères ;

- réduit légèrement la pression artérielle.

Sur le système nerveux central : freine le système nerveux sympathique.

 

Dans quels cas l’utiliser ?
L’aubépine est indiquée dans :

- l’insuffisance cardiaque légère, avec dyspnée, fatigue, palpitations à l’effort ;

- les arythmies cardiaques mineures (extracystoles, tachycardies passagères) d’un cœur sain et les sensations d’oppression thoracique ;

- la prévention du risque cardiovasculaire chez les personnes qui ont des prédispositions familiales et chez les anxieux surmenés ;

- les cas de pression artérielle diastolique élevée ;

- les troubles du sommeil liés aux états de stress, avec palpitations, pouls rapide ou irrégulier ou en lien avec des émotions négatives du type « cœur brisé ».

 

Présentation
L’aubépine est commercialisée sous diverses formes galéniques :

- en vrac ou en sachets (rameaux fleuris et fruits séchés pour infusions) ;

- en préparations liquides (teinture mère, extrait fluide renfermant de l’alcool, provenant de la macération des rameaux fleuris ou des fruits, ou des deux) ;

- gélules ou comprimés (rameaux fleuris ou fruits séchés et réduits en poudre ou extrait normalisé renfermant 2 % ou 3 % de flavonoïdes ou de 18 % à 20 % de procyanidines).

 

Mode d’emploi
Insuffisance cardiaque légère (sur avis médical) :
- Extrait normalisé : prendre de 160 mg à 900 mg par jour, en 2 ou 3 prises, sur des périodes de 3 à 6 mois.

Soutien des fonctions cardiaque et circulatoire :
- Infusion : de 1 g à 1,5 g de feuilles et de fleurs séchées dans 250 ml d’eau bouillante, durant 20 minutes. Prendre de 3 à 4 tasses par jour.

- Teinture (1:5) : prendre de 10 à 30 gouttes, de 1 à 3 fois par jour.

- Extrait fluide (1:1) : prendre de 0,5 ml à 1 ml, de 1 à 3 fois par jour.

 

Précautions
Diagnostic et surveillance médicale impérative.

L’aubépine peut être utilisée en complément de certains traitements médicaux pour le cœur, comme la digoxine. Incompatible avec la prise de vasodilatateurs.

/img_fiches/126x172-copy-Valerie_Vidal.jpg
Valérie Vidal

Praticienne de santé naturopathe et praticienne en EFT clinique. Spécialiste en bionutrition, gestion du stress et santé globale.
Consultations à Toulouse, Gaillac (Tarn) et par Skype.

infos : www.valerievidal.fr