Côté Naturo

La myrtille

Valérie Vidal

Petite histoire…

De la famille des éricacées, les espèces de myrtilles sont nombreuses : la myrtille sauvage (Vaccinium myrtillus), aux baies de petite taille, que l’on trouve dans les Vosges, les Pyrénées, les Cévennes… ; la myrtille cultivée en Europe (Vaccinium corymbosum), issue d’une sélection à partir d’espèces originaires des Etats-Unis ; et les myrtilles indigènes d’Amérique du Nord, communément appelées bleuets. Il est question dans cette fiche de la variété Vaccinium myrtillus.

Quels bénéfices pour la santé ?

D’un point de vue nutritionnel, la baie de myrtille sauvage est un fruit acidulé et peu sucré. Elle contient de petites quantités de minéraux variés (magnésium, potassium, fer, calcium…), de bonnes teneurs en vitamines C et E, des vitamines du groupe B et un peu de provitamine A.

La myrtille fait partie des fruits riches en anthocyanes, des pigments à l’origine des teintes jaunes, brunes, rouges et bleues des fleurs et des fruits. Les anthocyanes exercent une action antioxydante, ils permettent de diminuer la perméabilité des capillaires et d’augmenter leur résistance.

Parmi les anthocyanes de la myrtille, on a identifié la cyanidine et la delphinidine, capables de régénérer le pourpre rétinien et d’améliorer la vision nocturne.

La myrtille exerce aussi une action antibactérienne au niveau intestinal et urinaire (elle inhibe notamment l’adhésion du colibacille dans la vessie).

De par l’abondance de ses fibres, elle est régulatrice du transit intestinal. Cependant, consommées en grandes quantités, la myrtille fraîche est plutôt laxative, tandis que les baies séchées et les feuilles sont antidiarrhéiques.

Dans quels cas l’utiliser ?

- Pour favoriser la régénération du pourpre rétinien chez les personnes qui passent du temps devant les écrans (ordinateur, téléviseur, tablette) et pour améliorer la vision nocturne.

- Dans les troubles du transit.

- En cas de fragilité capillaire (couperose, varicosités).

- En cas de cystite.

- Dans le contrôle de la glycémie et de l’inflammation chronique impliquée dans le surpoids, les maladies cardiovasculaires, le diabète, les cancers et les maladies neurodégénératives.

- Pour réduire les risques d’asthme face aux polluants.

Mode d’emploi

Diarrhées : infusion de 10 g de feuilles dans 1 litre d’eau bouillante ; prendre de 2 à 3 tasses par jour. Décoction de 50 g de baies séchées dans 1 litre d’eau froide ; porter à ébullition et laisser mijoter doucement durant 10 minutes, filtrer pendant que la préparation est encore chaude, laisser refroidir et garder au réfrigérateur ; boire jusqu’à 6 tasses par jour au besoin.

Consulter un médecin si la diarrhée persiste plus de 3 ou 4 jours.

Cystite : 3 petits verres de jus par jour, en complément d’autres thérapeutiques.

Autres indications : il n’y a pas de dosages officiellement établis. La consommation régulière de myrtilles fraîches ou surgelées est profitable dans les situations mentionnées plus haut, en complément d’une alimentation adaptée.

A cette consommation peuvent s’ajouter des cures de 3 semaines renouvelables. Dosages habituellement conseillés : de 55 à 115 g de fruits frais ou surgelés, 3 fois par jour ; de 20 à 50 ml de pur jus, 3 fois par jour ; de 80 à 160 mg d’extrait normalisé en anthocyanes, 3 fois par jour.

/img_fiches/126x172-copy-Valerie_Vidal.jpg
Valérie Vidal

Praticienne de santé naturopathe et praticienne en EFT clinique. Spécialiste en bionutrition, gestion du stress et santé globale.
Consultations à Toulouse, Gaillac (Tarn) et par Skype.

infos : www.valerievidal.fr