Côté Naturo

L’ail

Valérie Vidal

Petite histoire…

L’ail (Allium sativum) est une plante herbacée et vivace de la famille des liliacées cultivée dans toutes les régions tempérées du monde. C’est une des plantes les plus anciennement domestiquées. Son bulbe est employé par les humains, tant dans les préparations culinaires que pour se soigner, depuis des temps immémoriaux.

 

Quels bénéfices pour la santé ?

L’ail renferme de nombreux composés actifs qui, comme dans tous les végétaux, travaillent en synergie afin de produire différents effets sur la santé. Parmi les composés connus à ce jour, on trouve dans l’ail des polysaccharides, des flavonoïdes, des composés organosoufrés, du sélénium, du germanium, des vitamines A, B, C et E.

La liste des propriétés thérapeutiques répertoriées de l’ail est longue :

- anti-hypertenseur : permet de diminuer légèrement la pression sanguine ;

- anti-agrégant : freine l’agrégation des plaquettes ;

- vasodilatateur coronarien : augmente le calibre des artères coronaires ;

- stomachique : facilite la digestion ;

- antibactérien : capable d’empêcher le développement des bactéries ou de les tuer ;

- antiputride intestinal : élimine l’excès de putréfaction ;

- hypoglycémiant léger : diminue le taux de sucre dans le sang ;

- vermifuge : combat les oxyures (vers blancs parasites de l’intestin) ;

- antifongique : combat les champignons tel que le Candida albicans ;

- antioxydant : protège les cellules du stress oxydatif, phénomène impliqué dans certaines maladies et dans le vieillissement ;

- expectorant pulmonaire ;

- tonique général ;

- l’ail augmente aussi la capacité du foie à détoxifier les carcinogènes (substances pouvant provoquer le cancer).

 

Dans quels cas l’utiliser ?

L’ail est indiqué, en complément d’autres thérapeutiques, dans les cas suivants :

- hypertension artérielle ;

- antécédents ou prévention de troubles cardiaques ;

- infections saisonnières des voies respiratoires, bronchites ;

- troubles gastro-intestinaux : coliques, gaz malodorants, diarrhées, infections parasitaires ;

- infection gynécologique ou intestinale à Candida albicans ;

- prévention de certains cancers, comme ceux du côlon et de l’estomac.

 

Mode d’emploi

Ail frais :

- Pour préserver votre santé ou dans les infections chroniques : de 1 à 2 gousses d’ail cru par jour, hachées ou écrasées de préférence 30 min avant de consommer.

- Dans les infections respiratoires aiguës : une gousse d’ail dans une tasse d’eau, à laisser infuser pendant 3 à 5 min. Consommer de 2 à 4 tasses par jour.

- Comme vermifuge : 4 gousses d’ail écrasées ou râpées à faire bouillir dans une tasse d’eau. Laisser macérer toute la nuit et boire le matin à jeun. Renouveler la prise jusqu’à l’élimination des vers.

L’ail existe aussi en capsules contenant un macérat huileux et en gélules. Les gélules renferment de la poudre d’ail séché ou un extrait d’ail standardisé.

La posologie moyenne est de 0,5 g à 1 g par jour. Elle peut être multipliée par 4 dans certains cas, en particulier dans les affections aiguës (rhume, toux, diarrhée), jusqu’à amélioration.

 

Précautions et contre-indications

Les effets de l’ail pourraient s’ajouter à ceux de médicaments, de plantes ou de suppléments aux effets anticoagulants ou hypoglycémiants.

L’ail est déconseillé en cas d’anémie ou de porphyrie.

/img_fiches/126x172-copy-Valerie_Vidal.jpg
Valérie Vidal

Praticienne de santé naturopathe et praticienne en EFT clinique. Spécialiste en bionutrition, gestion du stress et santé globale.
Consultations à Toulouse, Gaillac (Tarn) et par Skype.

infos : www.valerievidal.fr